De gauche à droite, Bernard Cadeau, président du réseau Orpi, Emmanuelle Cosse, ministre du logement et Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable. © DR

L’enjeu de la transition énergétique est d’augmenter la part d’énergies vertes dans notre mix énergétique, mais c’est aussi et surtout consommer moins.

Dans ce contexte, le secteur du logement représente un important potentiel d’économie d’énergie puisque près de la moitié des bâtiments ont été construits avant 1975.

Le réseau des 1200 agences immobilières Orpi a ainsi décidé de se mobiliser auprès de l’État pour encourager les propriétaires à réaliser des travaux d’amélioration de la performance énergétique de leur logement. Bernard Cadeau, président du réseau Orpi vient de signer avec Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable, le premier « Green Deal » en faveur de la transition et de la rénovation énergétiques, en présence de Philippe Pelletier, président du Plan bâtiment durable.

Lors des transactions immobilières, achat/vente ou mise en location, les propriétaires seront sensibilisés aux enjeux et aux opportunités liées à la rénovation énergétique et, dans le cadre de leur projet immobilier, se verront proposer des solutions concrètes pour les aider à réaliser des travaux.

« Avec 40 000 ventes et 30 000 transactions locatives, ce sont chaque année 70 000 occasions de sensibiliser aux questions énergétiques. Nous espérons faire école, et que d’autres nous suivront » a déclaré Bernard Cadeau.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte impose que l’ensemble du parc immobilier soit rénové en fonction des normes BBC (bâtiment basse consommation) ou assimilées à l’horizon 2050.

C’est pourquoi Emmanuelle Cosse estime que « l’enjeu majeur de l’habitat durable se situe dans la rénovation énergétique des logements existants ». Et de poursuivre : « La lutte contre les passoires thermiques revêt un caractère prioritaire et je me félicite de l’engagement du réseau Orpi dans cette démarche : chaque opération menée sur un bien immobilier doit être l’occasion de s’interroger sur la faisabilité d’opérations d’amélioration énergétique. Les bénéfices sont multiples et doivent inciter au passage à l’acte : gain de confort, baisse de la facture, économie d’énergie, création d’emploi locaux ».

Améliorer l’efficacité énergétique d’un logement c’est aussi augmenter sa valeur sur le marché. Un bien énergivore est aujourd’hui beaucoup plus difficile à vendre. « C’est un des critères qui pèse de plus en plus dans les transactions » affirme en effet, le président du réseau Orpi.