Acceptons-nous que les sondages fassent les élections ? Voter « utile », c’est reconnaître que les sondages décident du résultat et que nos convictions, nos choix de société, passent au second plan.

Pour moi, voter utile,

  • c’est choisir des modes de production et de consommation respectueux de notre environnement, de ce que l’on mange, de l’air que l’on respire, de l’endroit où l’on vit ;
  • c’est développer les emplois de demain et faciliter l’épanouissement dans le travail ;
  • c’est redynamiser notre démocratie, en France et en Europe ;
  • c’est voter pour un homme qui ne joue pas un jeu de rôle, qui n’est pas le champion de la petite phrase, qui n’a pas le culte de la personnalité mais qui, j’ai pu le constater en travaillant à ses côtés, est sincère, authentique et tenace dans les valeurs qu’il défend et qui saura les mettre en œuvre avec des idées nouvelles, en sortant des veilles recettes qui ont montré leurs limites.

Voter Benoît HAMON, c’est voter utile pour une République bienveillante qui nous réunit dans un même élan de progrès !